Sonar Festival 2015 – Barcelone

Sonar Festival 2015 – Barcelone

C’est devenu une habitude, l’équipe de teckyo.com était présente, au Sonar Festival et vous livre ses impressions à chaud : La fréquentation n’a pas dépassé le record de 2013 (121.000 personnes) mais plus de 119.000 personnes se sont rendus au Sonar Day au Fira Montjuic (du jeudi au samedi) et au Sonar Night au Fira Gran Via (vendredi et samedi). Si on prend en compte tous les évènements du Sonar Off, c’est la ville entière qui est en ébullition et qui vibre au son de la musique électronique.


Vendredi soir, nous attaquons sur le Sonar Club, avec du haut niveau : Asap Rocky. Charismatique, l’américain occupe la scène et n’a aucun mal à faire bouger le public, en enchainant les morceaux de son album « Long.Live.ASAP ». Facilement, Salva, dj américain de Hip Hop et de Bass music, n’a eu aucun mal à prendre le relai. Par contre, n’étant pas fan de l’univers dark et malsain de Die Antwoord, que nous avions déjà vu l’année dernière, nous nous sommes retrouvés au SonarLab pour savourer la prestation de Hudson Mohawke. Plantant le décor avec une fumée épaisse, laissant entrevoir une symbolique metropôle de skyscraper autour des artistes (il est accompagné d’un batteur et d’un clavier), il a déroulé l’album « lantern », juste sorti sur Warp au début du mois. Il a, quand même, terminé sur les hits de TNGHT, “Higher Ground” et “Goooo”, en les revisitant. Du grand art ! On passe par Sonarcar, où le son Funktion One sature, ce qui ne nous permet pas d’apprécier Paranoid London, ni même Francesco Tristano, à leur juste valeur. Dommage ! Retour sur le Sonar Club, pour RL Grime qui joue tubes sur tubes, à une vitesse vertigineuse, restant principalement orienté autour des courants Bass music. Skrillex, ensuite, a encore montré au public ce qu’il savait faire : passant d’un style à l’autre avec une aisance déconcertante, il a su nous emmener très loin. Il a, bien sûr, fini avec Asap Rocky, en featuring pour « Wild for the Night ». Enorme !! Pendant ce temps, au SonarLab, Tiga, que l’on n’avait pas vu depuis longtemps, nous a présenté son live : Il a repris tous ses tubes (et ils sont nombreux) en version live chantant la totalité de ses tracks ; « Sunglasses at Night », « Pleasure from the Bass », « You Gonna Want Me » et bien sûr « Bugatti » sur fond d’images, très «Eighties». Maya Jane Coles a pris la suite, dans la pénombre,distillant un mix techniquement parfait mais sans grande surprise.
Samedi après midi, au Sonar Village, c’est dj Raff et sa bass music, qui nous a, de suite, mis dans le bain. Les Gramatik, ensuite (dj, guitare, synthé et cuivre), ont joué leurs morceaux avec des sonorités plus jazzy qu’au Positiv Festival à Bellegarde, laissant libre cours à leur inspiration, mélangeant, sans complexe, le funk, l’électro et la bass music. Au Sonar Dôme (Red Bull), nous sommes curieux de découvrir Zebra Katz, cet artiste Hip Hop New Yorkais. Ayant été découvert et lancé par Mad Decent (label de Diplo), il arrive tout de blanc vêtu, tel un prédicateur devant ses fidèles. Style complètement décalé, maniéré et attitudes suggestives, il détonne du milieu Hip Hop classique ! Et ce n’est pas pour déplaire au public, qui était venu en connaissance de cause. Just Blase a pris la suite, de façon magistrale, ayant une technique irréprochable et un bac de disques à faire pâlir tout bon dj. De 19h40 à 21 heures, il nous a fait sauter, danser, groover. Enfin, Skepta & JME ont prouvé qu’ils étaient les leaders de la scène « Grime ». Leur flow impressionnant et un son puissant nous ont convaincu ! La scène « Red Bull Music Academy » a encore tenu toutes ses promesses en matière de bon son et de qualité scénique.
Samedi soir, il était hors de question de rater Cashmere Cat. Notre norvégien préféré (nous n’en connaissons pas 50, non plus), a produit un set toute en finesse, reprenant le « with me », de façon récurrente, pour notre plus grand bonheur. Flying Lotus, enfermé dans une impressionnante cage futuriste aux visuels hypnotiques, a repris principalement son dernier album « You’re Dead » , avec un finish plus dancefloor satisfaisant le public averti. Dans un tout autre style, Annie Mac a su ramener le groove pumping «so british» pour nous surchauffer par son set impécablement mixé. Pour finir en beauté cette édition, nous avons choisi notre «Lolo» National, Laurent Garnier. Et comme à son habitude il a sublimé ces 2 dernières heures par son set à l’image de son intro entre un soupçon d’ «Acid Effeil» mixé avec une techno puissante et chaleureuse surchargé de «strings» ( les instruments à corde bien sur !) pour nous garder scotchés ! Tous les standards de Détroit ont eu leurs ovations finissant par l’intemporel DJ rolando – Knights Of The Jaguar.
Ce 22ième épisode de la Saga «Sonar» restera surement parmi les plus marquantes de ces dernières années.

Hudson Mohawke

hudsonmohake_lab_Sonar2015_fernandoschlaepfer_002

Skrillex

Skrillex_Club_Sonar2015_ArielMartini-(15)

Flying Lotus

FlyingLotus_Pub_Sonar2015_ArielMartini-(5)

Laurent Garnier

laurent garnier