Pete Tong & The Heritage Orchestra @ O2 ARENA LONDON

Pete Tong & The Heritage Orchestra @ O2 ARENA LONDON

Il y a déjà presque 15 jours, nous avions fait le déplacement pour la dernière date de la tournée 2019 du désormais célèbre show de PETE TONG & THE HERITAGE ORCHESTRA « IBIZA CLASSICS ».
Qui ne connaît pas le charismatique artiste, animateur et chroniqueur de renom sur RADIO BBC, producteur des compilation Essential Mix et ex-résident du Pacha Ibiza…Rien que ça. Présent sur la scène
électronique depuis près de 40 ans, il lance en 2017 un projet d’envergure où il réinstrumentalise les classiques de la house, accompagné d’un orchestre philharmonique. Chaque année, de nouveaux morceaux
s’ajoutent aux temps forts qui restent indispensables, depuis la création du spectacle.

Nous voilà donc rendus à l’O2 aréna, plus grande salle de concert de Grande Bretagne, située à Greenwich, à l’est de Londres. Le concert est sold-out avec 18000 billets vendus. Après une première partie
mixée par le dj Andy Baxter, figure emblématique d’Ibiza, le show peut commencer. Après une intro en grande pompes de « Fatboy Slim – Right Here, Right Now », l’orchestre composé de plus de 60 musiciens
et dirigé par Jules Buckley se donne à fond, pendant que Pete Tong mixe la partie rythmique. Sur l’écran de fond de scène, on diffuse des images carte postale de l’île d’Ibiza, petite nostalgie de nos étés passés oblige. Cette belle entrée en matière fait déjà lever la salle pleine à craquer. S’enchaînent « Robert Miles – Children », « ATB – Till I come » sous un flot de laser bleus envoutants. Durant le show, la célèbre chanteuse et grand nom de la house music, Beverley Knight, viendra poser sa voix notamment sur « Rui Da Silva – Touch Me » qui nous hérissera tous les poils. Becky Hill, première gagnante de The Voice UK se joindra aussi au spectacle, ainsi que Robert Owens, célèbre voix de la house de Chicago.


Tout au long du spectacle seront repris de grands classiques plus ou moins revisités mais toujours dans une énergie folle : « Moloko – Sing is back », « Laurent Garnier – The man with the red Face », « Chemical Brothers – Galvanize »… Sur la seconde partie les 3 temps forts à retenir seront l’apparition exclusive pour le show de Londres, de Maxi Jazz, égérie de la dance et chanteur du groupe Faithless, qui
reprendra « God is the Dj » et bien sur « Insomnia » devant un public en liesse. La reprise ensuite de « Energy 52 – Café del mar », superbe, accompagné des vidéos des plus grandes fêtes d’Ibiza. Et pour finir,
le finish en apothéose de « Prodigy – Outa Space » bel hommage à Keith Flint. Pour faire court, un spectacle qui se déguste les bras en l’air, 2 heures durant sans aucun temps mort et qui ferait presque envie d’y retourner l’année prochaine (Les places sont déjà en vente).
Merci Pete tong et son Orchestre 😉