Festival 2+2=5 – 13 et 14 septembre – Montpellier

Festival 2+2=5 – 13 et 14 septembre – Montpellier

Le Festival 2 + 2 = 5 se déroulait, pour la première fois cette année, au Centre Culturel Léo Lagrange (Montpellier). L’espace avait été divisé en trois parties : deux scènes intérieures (scène découverte dans une des salles de la Maison pour Tous, et scène Jean Vilar, dans le théâtre du même nom, auquel on avait accès par des escaliers adjacents) et une scène principale extérieure dans la cour. Une atmosphère agréable et conviviale s’en dégageait grâce à des performances théâtrales en interlude, des stands tenus par des asso du quartier et des installations donnant un esprit guinguette très agréable.

Report par Karine, Lolita & Marc

Vendredi, nous sommes arrivés alors qu’Anakronic Electro Orkestra avait attaqué sur la scène principale. Entre dub, drum and bass, et musique du monde, ce groupe, nous rappelant un peu Deluxe version « roots »,  a une bonne présence sur scène et un enthousiasme communicatif ! Le public a été vite été conquis. Intervient alors la Cie « Bruit qui Court », chargée de divertir le public pendant les changements de plateaux. Poni Hoax, dont on apprécie les morceaux les plus électro, nous a interpellé avec leurs tracks les plus connus : « Budapest », « Down on Serpent Street », bien sûr, ou « Antibodies », le tout avec l’énergie scénique (cette voix !!!) qui a fait leur réputation. On regrettera juste peut-être que, format festival oblige (mais au moins à 2+2 les groupes commencent à l’heure prévue et pas avec 2 h de retard!) leur concert ait été un peu court et sans rappel. Appelés vers d’autres obligations, nous n’avons pas pu rester pour The Egg, dont la prestation, même si nous ne sommes pas très fans, a parait-il été très correcte.

Samedi, nous découvrons un quatuor enflammé : Hyphen Hyphen. Véritable mixture Electro-Rock, Disco-Punk, mélodieux et puissants à la fois. Débordant d’énergie, ils jouent comme si nous étions 5000. Musicalement on aime ou pas, mais force et de constater qu’ils assurent le show. Faut l’avouer, ce soir-là, nous sommes surtout venus pour Scratch Bandits crew et Scan X. On attend donc avec impatience le show des turntablists lyonnais (découverts à Marsatac 2010). L’heure est venue d’en prendre plein la vue ! Armés de leurs lampes magiques, platines et mpc, ils nous font rêver ! Tout est parfait, jusqu’à ce que la pluie s’invite à la fête au bout de 30min. Un intermède pluvieux dont tout le monde se serait bien passé. On ne désespère pas, la party reprend et les montpelliérains sont ravis. Geoffresh, Supa-Jay et Syr jouent le jeu devant un public hyper chaleureux et reprennent avec le sourire malgré leur set bousculé. Les fans devront attendre avant de les retrouver sur le devant de la scène, car ces messieurs repartent en studio. Les averses reprennent et l’organisation est contrainte d’installer Scan X dans la petite salle. Quel dommage ! Nous on l’aurait bien vu dans le Théâtre J. Vilar. Vous imaginez ? Bref, Miss Airie assure la transition et réchauffe cette salle à grand coup de Techno. Mais, le line-up décalé, la fatigue et l’impatience ont eu raison de nous. D’après une source sure, Scan X a fait un excellent live.

Le but affiché par ce festival est de rassembler les différents publics quels que soient leurs goûts de prédilection, grâce à une programmation qui dépasse les frontières musicales. C’est, de notre point de vue, un pari gagné !