Wax Tailor & The Phonovisions Symphonic Orchestra, le 13-05-2014 au Corum de Montpellier

Wax Tailor & The Phonovisions Symphonic Orchestra, le 13-05-2014 au Corum de Montpellier

Le parvis du Corum de Montpellier, habituellement  dédié aux spectacles de danse ou aux concerts classiques, n’avait sans doute jamais connu ça .

Ce mardi un peu avant 20h, on y voit débouler non pas des gens en robe de soirée mais des troupeaux de geeks, hipsters et gens à la cool. Un public souriant, varié et plutôt trentenaire, voire quadra (certains sont même venus avec leurs enfants).

Tous sont venus voir Wax Tailor, qui n’était pas passé  à montpellier depuis cinq ans et venait présenter son nouveau projet The Phonovisions Symphonic Orchestra, où il est accompagné par tout un orchestre philarmonique venu de Lille, 17 choristes et des featurings vocaux de haut vol  (voir notre interview https://www.teckyo.com/interviews/interview-wax-tailor-and-the-phonovisions-symphonic-orchestra)

Inutile de dire que le concert  a très largement tenu ses promesses et fut un très très grand moment.  Près de 2 heures d’un live à la fois impeccable et très classe, où ont défilé  les inombrables « tubes » du « tailleur de cire » revisités de façon époustouflante avec violoncelle, cuivres et choeurs angéliques: « Que Sera » « I’m Free », « Dry your Eyes », « Our Dance »…etc.  On aurait pu craindre, formation classique oblige, une prestation un peu froide, mais le tout était, en plus, très chaleureux.

Derrière son desk, Jean-Christophe Le Saoût (de son vrai nom) sourit, échange avec le public entre chaque morceau. La jeune chef d’orchestre Lucie Leguay est au taquet, les musiciens aussi ( mention spéciale au « violoncelliste fou » qui a passé tout le concert à danser sur son tabouret en chantant les paroles à tue-tête et à la flûtiste la plus groovy de la planète). Les featurings ( Charlotte Savary, AState of Mind,  Mattic) déchaînent ou envoûtent  le public selon les titres.

Du coup, pendant les derniers 3/4 d’heure, le public se lève et danse. Encore une chose que les murs et les fauteuils du Corum n’avaient jamais vu !

« Tuerie », « sublime », « grosse claque »: à la sortie les yeux brillent et les avis sont unanimes.

Concert de l’année ?

C’est bien possible….