Moderat – Le Bikini, le 3 novembre 2022 (Toulouse)

Moderat – Le Bikini, le 3 novembre 2022 (Toulouse)


Il y a 15 jours, nous étions en partance pour la ville rose, à l’occasion du passage très attendu de MODERAT. Le très rare trio Berlinois, clôturait sa tournée française au mythique BIKINI, après seulement
quatre dates dans l’hexagone (Marseille cet été, Paris, Nantes et Toulouse). Ce MORE D4TA TOUR en honneur de leur dernier album éponyme sorti en début d’année était donc l’ultime rendez vous des
afficionados de leur unique et flamboyant trip-hop germanique.


Le public est donc au rendez vous. C’est dans une salle comble (concert sold-out depuis plusieurs mois déjà) qu’apparaissait de l’ombre le duo Gernot Bronsert et Sebastian Szary de MODESELEKTOR accompagné du chanteur Sascha Ring alias APPARAT, à 21h15 précise. Le public retient son souffle. La longue introduction pose les bases d’un concert très prometteur. Les basses ronronnent, le son est parfaitement réglé. Le voyage commence. Dans un premier élan, le groupe nous fait décoller avec « Undo Redo », extrait de leur dernier album et nous mettent ensuite en lévitation avec le somptueux « Ghosmother », qu’ils enchainent presque par surprise avec le puissant « A new error », un de leur titre phare, mis en lumière par Xavier Dolan dans son film « Lawrence Anyway ». Entre mélodies intelligemment construites et images minimalistes et atmosphériques, le spectacle est bel et bien lancé.


Chaque track est choisi, déconstruit, manipulé avec élégance. Moderat nous balance de vague en vague, entre morceaux anciens et nouveaux, dancefloor ou plus downtempo mélancolique. Apparat joue avec son public de façon subtile. Sur « Drum Glow », on retiendra, dans un flux de mots en arrière plan les inscriptions « Bikini », « Ville Rose » et l’énorme « TOULOUSE » qui nous transperce. On apprécie qu’un
groupe personnalise sa prestation en fonction de là où il joue. Une véritable implication qui ne laisse pas indifférent. La foule quant à elle est divisée, certains (dont nous) sont proches de l’hystérie, tandis que
d’autres sont stoïques, comme en apesanteur. Le show atteint son paroxysme lorsqu’ils entament les premières notes du monstrueux « Les grandes marches ». Les lumières s’allument et c’est dans une
standing ovation que le trio disparaît, après nous avoir confié qu’ils attendaient cette date avec impatience et qu’ils avaient préparé ce show exclusivement pour cette soirée. Quel plaisir !!


Loin d’en avoir fini, ils reviennent quelques instant plus tard dans une atmosphère brumeuse et nous submerge avec le divin « Milk », certainement un des plus belles perles de leur répertoire. Ils finiront
évidemment avec l’irrésistible « Bad Kingdom », et cerise sur le gâteau, Apparat, finira par nous le chanter..en français…s’il vous plaît, devant une fosse en délire. Après tant d’émotions, et après un deuxième
flot d’applaudissement, ils feront un dernier retour avec « Intruder » avant de définitivement nous saluer, sous un tonnerre de hurlements.


Un show absolument mémorable qui donne une fois de plus toutes ses lettres de noblesse au trio allemand, qui on l’espère ne nous laissera pas orphelin de leur musique après cette tournée.


https://moderat.fm
https://www.apparat.net
https://www.modeselektor.com
https://www.monkeytownrecords.com
https://lebikini.com