Connexion
Close

Sonar Festival – Barcelone – Du 14 au 16 Juin 2017

Sonar Festival – Barcelone – Du 14 au 16 Juin 2017

Présidente Association Teckyo

Par Karine, Alcid & Lolita

Nous revenons du Sonar avec du son et des images plein la tête. Cette année, le sonar a connu un record d’affluence avec plus de 123,000 personnes ! Voici un résumé de nos moments marquants de cette édition 2017 :

Jeudi, après avoir pris nos marques, on est prêt pour écouter Prins Thomas sur la scène principale, sa House Disco attire un public déjà nombreux. Craig Richard, le résident emblématique de Fabric London, clôture, de bien belle manière, ce premier jour, enchaînant, comme à son habitude, un son groove, idéal pour apprécier le coucher de soleil barcelonais.

Vendredi, nous commençons doucement avec l’allemande, Lena Willikens, qui lance des mélopées psychées des années 80 pour finir avec un son plus brut. A peine fini, nous nous précipitons dans le SonarHall afin de ne pas rater une miette du Live de Jacques. Du ventilateur à la balle de ping pong, tout peut servir pour faire un morceau; c’est ce qu’arrive à nous prouver ce drôle de personnage. Il incorpore les sons créés par des objets « random », une guitare et sa voix en live pour donner une electro très « Do It Yourself » pleine de charme et de surprise (Il passe au Kolorz Festival le 21 Juillet). Revenus sur la scène extérieure, nous apprécions le set de Stööki Sound, venus présenter leur EP “Osiris” au public barcelonais. Composé par DJ Lukey et Jelacee, le duo de Stööki Sound est un des trois éléments du mouvement artistique Stööki (Sound, Vision & Play), jouant une bass music teintée de grime.

Après un tour rapide dans un bar Tapas, nous attaquons la première nuit : Dj Shadow débute sur le SonarClub dans le cadre de sa tournée « The Mountain Will Fall ». Les légendes ne meurent jamais dit le dicton, et DJ Shadow le confirme avec brio. Figure de proue de l’abstract hip-hop, l’auteur du classique «Endtroducing», célèbre ses 25 ans de carrière. Le son était assez mal réglé au début, mais rapidement, le show nous a emporté dans des sphères que seul Dj Shadow connaît.Il laisse place au talentueux Jon Hopkins pour un dj set techno à la fois complexe et sensible. Ses passages se font rares par ici, alors il faut en profiter ! Et le SonarClub vibre sur ces sonorités déstructurées pendant près d’1h20. C’était un pur moment de bonheur ! Puis, place à Moderat. Leur Live parfaitement rodé, s’enrichit de l’identité visuelle made in Pfadfinderei. Sebastian, Sascha & Gernot sont complémentaires. L’équilibre entre les vocaux et l’instrumental est savamment dosé. La dimension mélancolique est toujours là, et les étoiles dans les yeux aussi. Ils ont pris encore plus d’assurance sur scène et ça se voit. Moderat est certainement l’un des groupes les plus influents de nos jours.

Sur le SonarLab, le norvégien Cashmere Cat (avec sa veste en jean toujours trop grande pour lui, ses cheveux longs & casquette) apparaît comme un gamin perdu. Pourtant, il nous prouve encore une fois qu’il maîtrise son sujet. Son set a fait l’unanimité, mêlant ses sublimes remix de tubes R’n’B, chilled trap et Bass house. Le public était en transe, reprenant en chœur les refrains. Lunice a produit un live truffé de ses nombreux Hits et collaborations pour le plus grand plaisir de ses afficionados venus nombreux. Pendant ce temps, sur SonarCar agrandie cette année, ce sont les Masters at Work qui déroulent 6 heures de House et de Techno. Certains fans ont été déçus du virage trop rapidement techno du duo. Mais il est difficile de satisfaire tout le monde, pendant un set de 6h…

 

Samedi, après un dur réveil, nous attaquons la 3ème journée ! Nous avons chillé une bonne partie de l’après-midi sur la pelouse synthétique du SonarVillage, au son de Joe Kay & Jarreau Vandal, de Soulection. Un petit tour, au frais sur la nouvelle scène Sonar XS, nous a permis de faire une belle découverte : Deena Abdelwahed. Nouvelle venue sur le label InFiné Music, cette tunisienne est certainement l’une des plus prometteuses représentantes de la scène alternative du Maghreb. Sa techno dansante est irrésistible. Enfin nous pouvons écouter et voir l’incroyable « real live » Trap bass de Keys N Krates ! Une prestation batterie, synthé et machines qui nous a impressionné !

Le Sonar by Night : le trio anglais de T Q D (Royal t, dj Q & Flava D) nous a directement transporté dans l’atmosphère des clubs anglais chargés en UK garage et Bass house. Une fraicheur musicale en ce torride sonar ! Le SonarClub déborde pour le live de Justice, bluffant tant par le light show que par le travail sur leurs morceaux. En hauteur, situés sur des blocs lumineux, les deux compères sont entourés de panneaux mobiles qui crachent une profusion de lumière, idéal pour ce type de lieu. Seth Troxler & Tiga, dans le SonarCar pour 6 heures de Set, se relayent en véritable back to back pour jouer une Techno musclée et envoûtante.

L’année prochaine, Sonar fête ses 25 ans et annonce un line up d’anthologie !!!