Festival Astropolis – Du 7 au 8 Juillet 2018 – Brest

Festival Astropolis – Du 7 au 8 Juillet 2018 – Brest

Le festival Astropolis, c’est 3 jours de fête en pays de Brest depuis 24 ans, 24 ans de fêtes et de bonheur. Je suis partie seule d’Aix en Provence, cela fait vingt ans que j’attends ce moment, hors de question d’attendre un an de plus.

Vendredi matin, arrivée à Brest sous un ciel de Bretagne : Accueil chaleureux par la team Astropolis à l’hôtel Vauban, lieu emblématique de la fête Brestoise. Carte de Brest et programme des festivités en mains, je pars à la rencontre du festival le plus réputé de France. En fin journée, le festival commence par un apéro mix à la Passerelle pour les 25 ans du Rex CLUB avec Molly et Kosmopolite Dj’s. Un Vinyles shop est organisé sur place. L’ambiance est fort sympa, et les sets mettent tout le monde en forme pour les soirées à venir.

La ville de Brest est remplie de fêtards, et sur le chemin des clubs tout le monde se parle et fait connaissance, j’adore la Bretagne !

Le vendredi soir, deux soirées sont organisées, à Brest, dans la basse ville.

La première soirée, le Bunker Palace a lieu à la salle de concert la Karène. Je passe devant pour me rendre à l’Astroclub, le club crache des basses qui s’entendent dans toute la basse ville.

La soirée Astroclub à laquelle je me rends a lieu à la Suite. Ouverture des portes à 00h30, avec un public impatient. On discute, on échange, et enfin, on fonce sur le dancefloor, pour une nuit électrique et déchainée, au combien mémorable et dont j’ai retenu les deux principaux lives, celui de Aleksi Perälä et celui de Ancient Methods qui a mélangé instruments, percues et sons électro, un live qui a propulsé le dancefloor dans une extase collective.

 

Le lendemain réveil tardif; un petit mal de cheveux. Il fait un temps magnifique, je cours faire un pique nique dans l’herbe au bord de l’eau dans les Jardins de l’Académie de Marine, sur la scène Beau Rivage. Début de journée lounge, il y a toutes les générations mélangées, des points d’eau gratuits, je me sens particulièrement bien ici. Puis je pars à la découverte des scènes disséminées dans tout Brest.

Astropolis a donné carte blanche à des collectifs de la région, qui ont monté une dizaine de scènes dans des parcs, jardins et, anciens lavoirs : Beau Rivage, Lavoir NVNA, Submarine & Friends, Mix and Boules, Cap au Tapecul, Astrofamily… Certains jouent aux boules, d’autres font la sieste, beaucoup dansent. Il y a une scène spécial enfants. Tout est très bien organisé et de partout une ambiance bonne enfant et festive invite à être happy. Rires et sourires au programme et de partout des bons sets, les bretons ont le sens de la fête et ça se ressent.

Je finis la journée avec des amis retrouvés sur la scène Beau Rivage, où un bon milliers de fêtards s’est rassemblé et danse en attendant le départ des navettes pour la soirée au Bois de Keroual.

 

Samedi soir. Arrivée à Keroual à 20h00. Un ami m’a amené en voiture, on visite le site avant le début de la fête. Il me raconte des anecdotes sur les précédentes éditions. C’est immense : le vieux manoir et le bois donne à la fête un cadre superbe. Il y a quatre scènes, tremplin « Le Dôme », hardcore « Mekanik« , techno « L’Astrofloor » et techno plus dark « La Cour », (voir hardtechno), ainsi qu’un espace chill-out, et une scène « Red Bull Music ».

La déco et les lights sont bien adaptées à chaque scène et donnent le ton.

On peut faire de la grande roue et des auto-tamponneuses. Il y a des stands pour tous les goûts et les envies.

 

A 22h00 la soirée débute, on se ballade d’une scène à l’autre, je découvre le Sonic Crew, composé des Résidents des Cabarets Soniques et piliers du festival, l’excellent live de Madben et je me délecte du set de Dax J, qui a fait vibrer la Cour.

 

Sur le plateau hardcore, les lives sont tous ultra puissants, je retiens en particulier celui d’ISR, et je finis au petit matin à l’Astrofloor, sur le set de Laurent Garnier qui, comme à son habitude, a su clôturer d’une main de maitre la soirée.

Retour en navette, après une promenade dans les bois, bercée par les derniers sons en provenance des dance floors.  

Je n’ai pas pu aller à la soirée de clôture/after à mon grand regret, qui avait lieu à l’hôtel Vauban (l’année prochaine j’y serai !)

Retour en avion, avec Laurent Garnier en voisin de salle d’attente, une belle rencontre pour finir le weekend.

Le festival Astropolis est à faire et à refaire, c’est le festival français qui porte en lui l’esprit RAVE dans toute son excellence et à son diapason ! Une organisation sans faille, un accueil au top, des initatives qui font vivre le mouvement, des scènes pour tous les goûts et pour tous les budgets, et des bretons dont l’accueil et la joie de vivre sont incomparables.

Je me suis pris une claque monumentale, ce weekend a été constellé de belles rencontres, bref, une expérience, en tous points, magique.