ELECTROPISME #01 w/ A.REBOTINI, THE HACKER, SCAN X & #02 w/ ELLEN ALLIEN, THE DRIVER @ HALLE TROPISME

ELECTROPISME #01 w/ A.REBOTINI, THE HACKER, SCAN X   & #02  w/ ELLEN ALLIEN, THE DRIVER  @ HALLE TROPISME

Depuis mai, La Halle Tropisme, nouveau haut lieu de culture et de rencontre à la mode, accueille l’organisation parisienne Cloakroom pour les dimanches Electropisme. Au programme, des artistes plutôt orientés électro et techno et une ambiance conviviale qui donne un nouveau souffle aux dimanches trop tranquilles de la ville.

Le 26 mai dernier, pour la première, c’est Arnaud Rebotini en dj set qui lançait les hostilités, après un Scan X live quelque peu trop agressif pour son heure de passage. L’imposant Rebotini appelle son public avec la BO de «120 Battements par Minutes» et enchaîne tracks électro puissants d’une grande classe, aux synthés plus ou moins sombres mais jamais sans perdre une trame très dancefloor : Une bien belle prestation. Il sera suivi par The Hacker, qui, comme à son habitude, nous ravira d’un set où tout est fluide, rien ne dépasse. Un véritable maître des platines qui donne ses lettres de noblesse à l’électro, finissant avec « Frank Sinatra » clin d’œil à l’électro clash qui l’a fait connaître avec Kittin. Une première après midi et soirée qui annonçait plein de bonnes choses pour la suite.

Et c’est ce dimanche 22 juin que la deuxième édition prit forme. Arrivé un peu sur le tard, nous constatons que le public est une fois de plus au rendez-vous, pour applaudir cette fois l’égérie de la techno torturée berlinoise Ellen Allien. Cette dernière devenue blonde latine depuis quelque temps ne déroge pas à la règle. Dans une forme olympique, elle balance rythmes déstructurés, techno acid oldschool, mélodies façon rave dans une halle bien remplie où il fait chaud, très chaud. Absente de la scène montpelliéraine depuis plusieurs années, la belle Ellen a pris de la bouteille, enchaîne parfaitement sa sélection, ce qui était loin d’être gagné il y a quelques années, et ça fait plaisir !!

C’est Manu le Malin, sous son pseudo The Driver, qui lui succède après une longue intro sombre et mystérieuse. Toutes lumières éteintes, il nous propose un mix techno qui va crescendo mêlant gros kicks bien lourds, grincements et bruits aux influences hardcore, tout en restant dans un ensemble techno très propre et extrêmement bien amené. Le roi du Frenchcore est un véritable artiste, bien au delà de son style de prédilection et il nous l’aura prouvé une fois de plus.

Avec ces deux premiers dimanches, Electropisme s’annonce d’ores et déjà comme un rendez-vous dominical incontournable du paysage musical montpelliérain. Prochain rassemblement le dimanche 21 juillet à l’occasion de la semaine LGBT, avec Coyu, Gui Boratto et La Fraîcheur.